Comment vaincre la dépression?

Croire que l'on peut combattre et vaincre la dépression est un leurre. Pourquoi ? Parce que l'état dépressif est un ensemble de manifestations qui sont des signaux impératifs. Ces signaux proviennent de la partie inconsciente de nous, qui est plus forte que notre volonté; toute tentative pour les combattre, les contrer ou les annuler aboutit à une aggravation et un allongement du problème. Un peu comme si un voyant s'allume à ton tableau de bord pour t'indiquer qu'il manque de l'eau dans le moteur et que tu enlèves l'ampoule pour ne plus voir le signal. Il manque quand même de l'eau dans le moteur et il y aura des conséquences, jusquĄŻà casser le moteur. La seule solution est d'obtempérer et d'ajouter de l'eau ou de réparer la fuite.

Par exemple si ton corps tĄŻimpose de te reposer, tu dois te reposer, cĄŻest impératif. Si ton corps observe que tu prends en charge trop de choses dans ta vie, tu dois lâcher prise sur ces choses, cĄŻest impératif également

Cette notion ( qu'il faut lutter contre la dépression) est un concept véhiculé par la médecine depuis des décennies, mais c'est une erreur logique fondamentale. C'est une vision simpliste et infantile qui découle de la notion religieuse de bien et de mal. Et les antidépresseurs et autres produits chimiques, par leur tentative d'empêcher un mécanisme de protection naturel, s'inscrivent intégralement dans le cadre de cette erreur. D'ailleurs des milliers de gens sont insatisfaits des services de la médecine sur ce plan, les questions de Yahoo Q/R le montrent.

La seule chose à faire face à une dépression réelle, c'est de continuer à mener quelques actions de la vie quotidienne et d'attendre que le corps répare ce qu'il doit réparer. On peut aussi veiller à combler les carences éventuelles en nutriments, sommeil, hydratation, etc... et améliorer la qualité des relations avec nos proches. Des séances de psychothérapie ( méthodes actuelles et actives, exclusivement) peuvent être décisives pour débloquer des situations ou pour changer certains fonctionnements clés. Mais tout ceci se fait dans le cadre que notre corps nous impose, comme pour l'aider dans son travail de réparation, pas pour le contrer.
La dépression? j'en connaît l'été 2009 avec ma femme, il faut voir un psychologue qui pourra t'orienter éventuellement vers un neurologue pour traitement mais il faut faire vite des science de psychothérapie.
@ merci larepon pour ta réponse elle est très explicite
En se faisant suivre par un psy conseillé par le médecin traitant.
en voyageant dans les livres ou en projetant sa vie dans une passion ... moi c'est le piano qui me permet de m'en sortir ... http://sacham-pianiste.blogspot.com
Bonsoir,

Tout d'abord, il y a différentes sortes de dépression et les traitements peuvent variés en fonction de sa forme de légère, modéré à sévère et si elle est assortie d'anxiété ou non. Par exemple, les antidépresseurs seraient efficaces exclusivement pour traiter les dépressions sévères selon une méta-analyse publiée le 6 janvier dans la revue Journal of the American Medical Association (Jama).

Donc de toute façon, le mieux c'est d'aller consulter un bon psychiatre qui fera un examen clinique et proposera un traitement médicamenteux ou non, une psychothérapie de type TCC est recommandée en première intention.

Maintenant, se pose la question naturelle "qu'est ce que je peux faire quand ses signes sont là? quel plan mettre en place? etc..."
Vous pouvez vous poser les questions suivantes :
1. De toutes mes activités, quelles sont celles qui me nourrissent, qui accroissent mon sentiment dĄŻêtre vraiment vivant(e) et présent(e), plutôt que simplement dĄŻêtre en train dĄŻexister (activités ? plus ?)
2. De toutes mes activités, quelles sont celles qui me tirent vers le bas, qui diminuent mon sentiment dĄŻêtre vraiment vivant(e) et présent(e), qui me donne lĄŻimpression dĄŻà peine exister ou pire encore (activité ? moins ?)
3. Tout en acceptant quĄŻil y ait certains aspects de ma vie que je ne puisse simplement pas changer, suis-je consciemment en train de choisir dĄŻaugmenter le temps et lĄŻénergie que jĄŻaccorde à mes activités ? plus ? et de diminuer le temps et lĄŻénergie que jĄŻaccorde à mes activités ? moins ? ?

Parfois, vous pouvez avoir lĄŻimpression que la dépression surgit de nulle part. Par exemple, vous pouvez vous réveiller épuisé et sans but, avec des pensées de désespoir.
Quand cela arrive, il peut être utile de vous dire ? ce nĄŻest pas parce que je suis déprimé que je dois le rester ?.
Quand des états dĄŻhumeur surgissent ainsi de nulle part, ils déclenchent des modes de pensées négatifs chez tout le monde.
Si vous avez déjà été déprimé dans le passé, cet état de fait peut déclencher de vieilles manières de penser qui sont particulièrement nocives : des surgénéralisations, la conviction que cet état va se maintenir indéfiniment, des modes de penser en rond, etc. Toutes ces manières dĄŻinterpréter ce qui vous arrive ont tendance à saper votre volonté de faire quelque chose.
Le fait dĄŻavoir ces symptômes ne signifie pas quĄŻils vont perdurer longtemps ou que vous êtes déjà dans un épisode dépressif.
Posez-vous la question : ? que puis-je faire pour prendre soin de moi-même, pour passer au mieux à travers cette période difficile ? ?

1. Faites quelque chose dĄŻagréable
Soyez bienveillant avec votre corps : prenez un bain chaud, faites une sieste, profitez de votre plat favori sans vous sentir coupable, faites-vous votre boisson chaude favorite, offrez-vous un soin du visage ou une manucure.
Entreprenez des activités agréables : faites une promenade (peut être avec votre chien ou un ami), rendez visite à un ami, faites votre hobby favori, jardinez, faites du sport, téléphonez à un ami, passez du temps avec une personne que vous appréciez, cuisinez, allez faire les courses, regardez un programme distrayant à la TV, lisez quelque chose qui vous procure du plaisir, écoutez de la musique qui vous mette de bonne humeur.

2. Faites quelque chose qui vous donne un sentiment de satisfaction, de maîtrise, de contrôle.
Nettoyez la maison, faites le ménage dans une armoire ou un tiroir, mettez vous à jour dans votre courrier, payez les factures, faites quelque chose que vous reportez depuis longtemps, (NB : il est particulièrement important que vous vous félicitiez dès que vous avez terminé une tâche, ou une partie dĄŻune tâche et que vous divisiez chaque tâche en plus petites étapes, tout en procédant une étape à la fois).

Essayez dĄŻexécuter votre action comme une expérience. Essayez de ne pas avoir dĄŻa priori sur la manière dont vous allez vous sentir après. Gardez lĄŻesprit ouvert à la possibilité que faire ce que vous avez décidé puisse être utile. NĄŻespérez pas des miracles. Essayez de mener à bien ce que vous avez entrepris du mieux que vous pouvez. Vous ajoutez de la pression avec des attentes de changements spectaculaires est vraisemblablement irréaliste. Au contraire, accomplir les activités que vous avez décidées est utile car elles participent à la construction dĄŻun sens global de contrôle face aux changements de vos humeurs.

Commencez par un premier pas, indiquez comme un pense bête, les activités qui vous donnent du plaisir et un sentiment d'efficacité personnelle.

JUST DO IT !
Malheureusement rien n'existe encore que le psy et les anti-dépresseurs.

Courage, et ce n'est pas évident ...
Un bon traitement médical,un entourage présent et affectueux,éventuellement une psychothérapie,et je pense que ça ira...
Courage.
Pour commencer, je ne suis pas adepte des anti-dépresseurs.. Je pense qu'on doit tout essayer ce qui est faisable par des moyens naturels afin de s'en sortir. Par exemple, consulter un bon psychologue avec lequel on se sent en confiance et savoir s'entourer de gens qui nous aiment et ont confiance en nous peut être très aidant. Il existe une thérapie nommé ''Thérapie cognitivo-comportementale'' qui donne d'excellents conseils, on peut acheter un livre sur le sujet et tenter de la suivre par soi-même, mais l'ayant moi-même tenté, je sais que son efficacité est plus grande lorsqu'on accompagne cette démarche de rencontre avec un psychologue.La prise de gélules d'omega 3 ( avec une concentration de 70% epa ) est très utille pour réguler l'humeur. Avoir un bon sommeil régulier et réparateur est important, il existe plusieurs suppléments naturels pour aider a combattre l'insomnie. Le millepertuis aurait des vertus aidantes pour la dépression et les troubles d'anxiété. Je ne l'ai pas testé, j'ai seulement lu cela en quelque part... Il faut éviter de se retrouver seul et innocupé pour ne pas être enseveli par les idées noires, même si cela peut sembler difficile certains jours. Mais surtout, il ne faut pas se croire faible, car la dépression touche énormément de gens, il ne faut donc pas se diminuer par rapport a cette affection mentale.

J'ai moi-même souffert d'un grave trouble d'anxiété qui, j'en suis presque sure, m'a menée a la dépression lors de l'été 2008. Je n'étais pas en grande dépression, mais une dépression légère, qui pourtant m'affectait énormément. Il ne faut pas rester trop longtemps seul dans ce trouble, car cela peut mener beaucoup plus loin et allonger la période de guérison. Je vois présentement une psychologue pour aider a comprendre et controler mon anxiété et je dois dire que cela m'aide beaucoup, cela me me demandera beaucoup de travail sur moi-même mais ca en vaudra la peine. Il ne faut pas hésiter, comme moi qui ai attendu presque 2 ans..

Pour les cas de dépression plus graves, je pense que la prise d'un anti-dépresseur pourrait donner la force et la motivation nécessaire a la guérison par la thérapie. Il faut que la médication soit correctement adaptée a la personne, ainsi que le psychologue... Chaque personne est différente..
Suis dĄŻaccord avec Domiedom,
Mais faut aussi se secouer et vouloir sĄŻen sortir.
CĄŻest dur mais cĄŻest faisable.
Et être bien entoure si possible.
Bonne chance.



Plus de questions :