Merci .A quoi sert la ponction lombaire?

Merci .
Answers:   c'est le seul moyen de vérifier l'état de la moelle épinière... on la pratique pour détecter certaines maladies comme la méningite, le prélèvement étant nécessaire pour confirmer la maladie mais srtout connaitre le type de méningite et donc décider du traitement, elle permet aussi de détecter certains cancers. malheureusement pas d'alternative non douloureuse....
la ponction lombaire sert à détecter si un sujet est atteint d'une inflammation des méninges c'est à dire la méningite.
c'est la modalite de diagnostique de la meningite ou d'autres conditions associees avec hypertension du liquide cephalorachydien- par laboratoire- par analyses de ce liquide- la- incluyant- entre autre- culture de ce liquide pour evidencier s'il y a des microbes..
Ponction lombaire: Crée le 31/01/2008 par Dr Myriam Lainé-Régnié
Consultants : Dr Bertrand Pertui, neurologue.

La ponction lombaire permet de poser le diagnostic de méningite, d¡¯hémorragie méningée ou de maladie neurologique (sclérose en plaques¡­). Quelquefois, elle peut soulager s¡¯il existe un excès de liquide céphalo-rachidien ayant créé un état d¡¯hyperpression (hydrocéphalie communicante).

Le principe d¡¯une ponction lombaire:
¨C L¡¯examen consiste à prélever, pour l¡¯analyser, le liquide céphalo-rachidien qui se trouve autour du cerveau et de la moelle épinière.
¨C Le liquide céphalo-rachidien est recueilli dans des tubes pour être analysé en laboratoire.


L'examen du liquide céphalo-rachidien (LCR) permet, en cas de SEP, d'objectiver la présence d'une inflammation du SNC et ainsi de préciser le diagnostic. Actuellement, en cas de SEP, il n'est pas possible d'évoquer un diagnostic sur base d'un examen sanguin. Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide d'apparence "eau de roche" (liquide céphalo-rachidien) dont la quantité est évaluée à un quart de litre. Le liquide est totalement renouvelé 2 à 3 fois par jour. On peut en prélever sans problème quelques millilitres pour un examen.

Le LCR normal a l'apparence de l'eau. Il a également cette apparence dans le cas de la SEP, et c'est l'analyse microscopique, chimique et immunologique qui permet de mettre en évidence les différences. On peut constater la présence d'une augmentation légère à importante de cellules spécifiques (pléiocytose) avec augmentation de lymphocytes, souvent en relation avec une augmentation légère à modérée des protéines. On observe en particulier une sous-classe de ces dernières : les immunoglobulines G, qui peuvent être élevées, par rapport aux autres classes : on parle de "bande oligoclonale" . On peut par ailleurs observer une réaction "MRZ" témoin d'une production d'anticorps produits par le SNC : ces anticorps agissent contre les virus de la rougeole, de la rubéole et de la varicelle / zona. Ils sont caractéristiques des maladies auto-immunitaires et on peut les retrouver dans presque tous les cas de SEP.
La ponction lombaire (rachicentèse) est un examen médical consistant à recueillir le liquide céphalo-rachidien (LCR), ou liquide cérébro-spinal dans la cavité subarachnoïdienne sous anesthésie locale, au moyen d'une fine aiguille, pour l'étudier : examen visuel, examen cytologique pour rechercher des cellules, en particulier les globules blancs, biochimique pour le dosage du glucose, des protéines, des ions chlorure, microbiologique par l'examen direct et la mise en culture pour identifier un éventuel germe en cause et réaliser un antibiogramme pour savoir quels antibiotiques seront efficaces sur ce germe et, en cas de liquide clair, par la recherche d'un virus. C'est un examen d'un grand apport diagnostique, mais qui n'est pas sans effets secondaires ni complications potentielles, et dont l'indication doit toujours être soigneusement posée. Chez l'adulte, elle a généralement lieu entre la troisième et la quatrième ou entre la quatrième et la cinquième vertèbre lombaire.
Bonne nuit.
C'est un acte consistant à introduire une aiguille creuse dans le cul-de-sac rachidien lombaire (partie inférieure de la colonne vertébrale) puis à prélever et/ou à évacuer du liquide céphalo-rachidien et/ou à injecter un médicament ou un produit de contraste.



Plus de questions :